Le mot du Doyen: « Vivre ensemble »: voici un projet d’amour à concrétiser !

Chers frères et sœurs,

Sous le thème « Et moi, la dignité, j’y ai droit ? » et par la campagne de l’Avent 2018 dans toute la Wallonie, l’association interdiocésaine  « Vivre ensemble » invite les chrétiens de toutes les paroisses à se focaliser sur les droits humains dont nous célébrons cette année le 70eme anniversaire de la Déclaration universelle.

En effet, parler des Droits de l’Homme, c’est rappeler et mettre en application le projet de l’ONU d’ un « vivre ensemble » entre les personnes de chaque pays et entre les peuples et les nations du monde. Il s’agit, avant tout, de respecter et de faire respecter les droits fondamentaux de chaque personne humaine et des toutes les communautés. Et savoir s’indigner, s’il le faut, quand ces droits sont bafoués. C’est aussi prendre l’engagement de donner et redonner à chacun sa dignité par des actions concrètes de solidarité.

Pour réellement vivre ensemble, il est demandé à chaque chrétien individuellement et à nos différentes communautés de commencer par détruire les murs qui séparent les hommes entre eux et qui séparent les peuples entre eux. Ce sont les murs de la haine. Ceux qui font que les hommes et les femmes se considèrent comme ennemis et derrière lesquels ils se cachent pour se faire la guerre. Ce sont ces murs des préjugés sous lesquels nous regardons les autres avec mépris et méfiance. Ce sont ces murs de l’indifférence qui nous rendent insensibles à la misère et aux cris des malheureux. Ce sont aussi ces murs des injustices et des inégalités que nous construisons par notre cupidité et notre orgueil.

Vivre ensemble, c’est s’engager dans la construction d’une nouvelle société plus juste et plus fraternelle. Une société qui se fonde sur l’amour. D’abord celui de Dieu qui aime tous les hommes et nous donne ce monde comme un lieu de vie et de bonheur. Ensuite l’amour des hommes entre eux. Celui qui se manifeste par une justice sociale et distributive nécessaire à l’édification de la paix entre les personnes.

Un tel amour généreux qui nous oblige à nous mettre à l’écoute de ce qui se vit près de chez nous ou même dans nos familles. À être attentifs aux multiples formes de pauvreté qui s’affichent dans nos rues et nos quartiers pour y répondre. Oui, y répondre par une solidarité concrète et désintéressée comme nous y invite sans cesse la Parole de Dieu et les lettres du pape et de notre évêque.

C’est avec ce désire de vivre ensemble que je vous invite à entrer dans ce temps de l’Avent. Que pendant ces quatre dimanches d’attente de la venue de Jésus à Noël, nous agissions avec un amour de plus en plus débordant envers Dieu et envers notre prochain. Un amour qui nous pousse à nous indigner quand les droits élémentaires de nos frères humains sont piétinés. Un amour qui nous engage à revendiquer la dignité de toute personne et de toutes les catégories sociales.

Abbé Étienne Kaobo Sumaidi,
Curé-Doyen de Gembloux