Une espérance à offir – lettre pastorale des évêques de Belgique

Les semaines que nous venons de vivre ont été historiques. A beaucoup d’égards, elles furent aussi éprouvantes. Bien des personnes, des familles et des communautés ont été durement atteintes, que ce soit par le deuil, la maladie, la perte d’un emploi, l’isolement. Nous pensons d’abord à elles, et tenons à leur exprimer toute notre compassion.

Ce temps de confinement nous a aussi permis à tous d’observer de nombreux gestes de solidarité. Tant de gens ont donné de leur temps, de leurs talents. De voisins ou de parfaits inconnus, ils se sont fait le prochain. Nous croyons que Dieu n’a pas été absent : malgré les moments d’obscurité, nous avons pu percevoir sa proximité et sa Pâque plus forte que les ténèbres. Nous rendons grâce pour ces nombreux signes de l’Esprit à l’œuvre. Continuer la lecture

Prière pour les personnes décédées pendant le confinement

5 juillet – Arlon
Notre Évêque, Mgr Pierre Warin, porte dans sa prière, avec l’ensemble des diocésains, toutes les personnes décédées au cours de cette longue période de confinement, ainsi que leurs chères familles. En communion avec tous, il célébrera une eucharistie à leur mémoire, le dimanche 5 juillet 2020, à 11h00, en l’église décanale Saint-Martin, à Arlon. Nous sommes tous invités à nous y associer, à distance, par la prière et la communion des cœurs.

Pendant cette célébration, un registre comportant les noms des proches que vous souhaitez recommander à sa prière sera remis symboliquement à Monseigneur l’Évêque. Il vous suffit de répondre au formulaire, avant le 4 juillet à 11h00.

Mgr Pierre Warin vous adresse sa première lettre pastorale

Mgr Pierre Warin a un souhait: que chaque baptisé puisse prendre connaissance de sa lettre pastorale  »Duc in Altum »,  »Avance en eau profonde ». Cette parole de Jésus à Pierre, Mgr Warin nous la propose. Une invitation à, comme il l’écrit  »quitter les rivages connus pour prendre la direction du grand large. » Cette lettre pastorale contient quatre propositions pastorales sur lesquelles l’évêque attend les réflexions des prêtres, des diacres, des religieux, des consacrés… mais aussi de tous les baptisés. Une lettre pastorale qui sera analysée, décortiquée au fil des mois, des rencontres….

lire la suite

 

Reprise des messes dans le doyenné de Gembloux

Chers frères et sœurs,

Comme annoncé par le Conseil national de sécurité et la Conférence des Évêques de Belgique, c’est à partir du samedi 13 et du dimanche 14 juin 2020 que nous reprenons les messes dominicales en suivant les règles sanitaires en vigueur.

Les célébrations eucharistiques reprennent aux heures habituelles dans toutes les paroisses du Doyenné de Gembloux.

Je vous invite à venir à 15 minutes avant la célébration pour permettre aux équipes d’accueil de vous guider pour rentrer dans l’église.

Et, pendant les célébrations, une série de dispositions seront d’application :

  • La distanciation de 1,5 m sera respectée,
  • Les couples avec enfants resteront ensemble,
  • Le port d’un masque est recommandé,
  • La désinfection des mains vous sera proposée à l’entrée de l’église,
  • Il n’y aura pas de chant choral
  • La communion (distribuée dans l’allée centrale et devant l’autel central), sera reçue uniquement dans la main,
  • Les toilettes ne seront pas accessibles,
  • Le nombre de participants à chaque messe sera réduit selon la capacité de chaque église et en fonction des consignes de sécurité. Ce nombre sera affiché à l’extérieur de l’église.

Malgré ses mesures particulières qui peuvent apparaître comme des restrictions, je vous invite à considérer davantage la joie que nous avons de nous retrouver en communauté et de prier ensemble.

Je remercie de tout cœur les équipes pastorales et paroissiales ainsi que les fabriques d’église et qui préparent avec beaucoup de responsabilité cette reprise de célébrations dominicales dans nos différentes églises.

Je vous invite à prier, tout particulièrement ce dimanche, pour que le Seigneur Jésus-Christ, qui se donne à nous comme le Pain descendu du ciel, nous mette en communion avec son Père et entre nous.

Gembloux, le 10 juin 2020
Abbé Étienne Kaobo Sumaidi,
Doyen de Gembloux.

Un texte de Jean Debruyne pour la fête de la Ste Trinité

Au nom du Père,
la main sur le front.

Je voudrais écrire Dieu
sur tous mes rêves.
Je voudrais marquer Dieu
sur toutes mes idées.
Je voudrais que la main de Dieu
soit sur toutes mes pensées.

Au nom du Fils,
la main sur le coeur.
Je voudrais dire Dieu,
Je voudrais chanter Dieu
avec tous les mots de mon amour.
Je voudrais planter Dieu
dans tous les jardins de ma tendresse.

Au nom du Saint-Esprit,
la main qui fait la traversée et le voyage
depuis une épaule jusqu’à l’autre épaule.
Je voudrais écrire Dieu sur tout moi-même.
Je voudrais m’habiller de Dieu
de haut en bas et d’une épaule à l’autre.
Je voudrais que le grand vent de l’Esprit souffle
d’une épaule à l’autre,
d’un bout du monde à l’autre
jusqu’aux extrémités de la terre.

Amen.

Jean Dubruyne

Reprise des célébrations

Voici l’affiche que vous trouverez à l’extérieur de nos églises pour la reprise des célébrations. Elles reprendront pour toutes les paroisses le week-end du 13-14 juin. Des messes de semaine seront célébrées dans certaines paroisses aux jours et heures habituels. Il n’y a pas encore de reprise prévue pour les messes dans les maisons de repos, ni au Vert Galant.
L’affiche sera complétée par chaque paroisse avec le nombre maximum de personnes permises dans l’église.

 »Nous, chrétiens sommes dans la joie »…

Reprise des célébrations, Mgr Warin:  »Nous, chrétiens sommes dans la joie »… Un message à voir en vidéo ci-dessous.
Les chrétiens désespéraient de retrouver leurs églises pour y assister aux célébrations. Et puis la bonne nouvelle tant attendue est arrivée. Dès ce lundi 8 juin, prêtres et fidèles se retrouveront pour les eucharisties. Un grand moment de joie. Mgr Pierre Warin a souhaité réagir à cette bonne nouvelle.

Chers amis,

Les messes, les célébrations eucharistiques publiques, vont pouvoir reprendre, moyennant des mesures strictes de précaution et dans le respect du protocole qu’ont avalisé les autorités civiles. Nous chrétiens sommes dans la joie, après avoir été douloureusement privés: les baptisés ont souffert de ne pouvoir recevoir les sacrements; les prêtres ont souffert de ne pouvoir les donner.
Dans un monde meurtri par la pandémie, qui rien que chez nous a causé la mort de plus de 9000 personnes, la Parole de Jésus est d’or:  »Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps » (cf.Mt 28,20). Son Evangile nous assure que depuis le premier matin de Pâques, même le couchant d’une vie est la promesse d’un jour nouveau. Merci aux prêtres et aux autres acteurs pastoraux qui, au nom de Jésus, nous accompagnent jusqu’au bout et nous ouvrent à l’espérance!
De tout cœur merci au personnel soignant de nos hôpitaux et de nos maisons de repos pour l’affection prodiguée aux malades cruellement privés d’un contact avec les leurs.
De tout cœur merci à ceux qui s’oublient eux-mêmes et n’ont en vue que le bien commun! Merci aux hommes d’Etat! Merci aux femmes d’Etat!
Il y a quelques années, la Secrétaire générale d’un grand syndicat commentait ainsi le dernier rapport de la pauvreté en Belgique:  »Quand je lis que 15% des familles sont concernées, cette statistique est abstraite. Mais quand on dit qu’elle représente un 1.500.000 personnes, cela signifie que c’est l’équivalent de plusieurs provinces entières qui vivent sous le seuil de la pauvreté (L’Appel, juin 2015, p.25).
La situation s’est aggravée depuis, et la crise sanitaire a provoqué de surcroit une crise sociale dont nous commençons seulement à mesurer les effets. Puissions-nous être touchés, mobilisés par le frère, les familles qui ont basculé dans la précarité voire davantage.
 »Après la pandémie du coronavirus – écrit le bon pape François -, nous ne pouvons pas nous permettre d’écrire l’histoire présente et future en tournant le dos aux souffrances de tant de personnes. » N’ayons pas peur, chers amis, de vivre l’alternative de la civilisation de l’amour.
Mgr Pierre Warin

Nous célébrerons bientôt à nouveau ensemble dans nos églises

Le Conseil national de Sécurité a accordé aujourd’hui son feu vert aux cultes de notre pays, pour la reprise des célébrations liturgiques publiques à partir du lundi 8 juin. Nous tenons à remercier tous ceux qui ont contribué à permettre cette reprise après une longue attente.
Les mesures de sécurité décidées et approuvées par le Gouvernement et qui devront être appliquées, ont été transmises à tous les responsables pastoraux locaux et aux fabriques d’église, fin de la semaine dernière. Elles sont disponibles sur les sites web Cathobel et Kerknet. Leur mise en œuvre est en cours. Les responsables pastoraux locaux décideront du moment où ils seront prêts pour la reprise des célébrations. La sécurité et la santé de chacun sont primordiales.
L’une des mesures les plus importantes dans le cadre de cette première phase de déconfinement pour les cultes est la limitation à 100 participants par célébration, ou 200 à partir du 1 juillet. Lorsque c’est insuffisant, nous proposons que les fidèles se joignent aux célébrations du week-end dans d’autres églises ou d’organiser temporairement plus de célébrations sur place. Les célébrations de la semaine sont également célébrés dans de nombreuses églises.
Nous tenons également à exprimer nos remerciements. Pour la compréhension et la patience qui furent les vôtres pendant ce long moment où nous n’avons pu célébrer ensemble dans les églises ; pour les alternatives créatives spontanément cherchées et mises en place via la radio, la télévision et des nombreux livestreams ; pour la prière individuelle à la maison, à l’église, dans une chapelle de campagne et tant d’autres lieux ; pour l’échange de prières et d’autres textes encourageants ; pour tant de nourriture spirituelle offerte par Cathobel, Dimanche, les réseaux sociaux et autres canaux ; pour ce souci des autres exprimé par un appel téléphonique, un mail, une carte, un whatsapp, une visite dans le respect de la distance, des courses faites les uns pour les autres et toute autre aide spontanément offerte ; et surtout pour la proximité témoignée à ceux qui ont perdu un proche ou qui ont été atteints par le virus .
Pendant de nombreuses semaines, nous n’avons pas pu célébrer ensemble dans nos églises, mais nos liens profonds ont cherché et trouvé beaucoup d’autres voies.

Les évêques de Belgique
SIPI, le 3 juin 2020