Echo de la célébration œcuménique du 20 janvier 2022

Dans le cadre de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens (18 au 25 janvier), la communauté protestante (église protestante unie de Belgique) de Gembloux et la communauté catholique ont célébré ensemble le Seigneur autour du thème proposé et préparé par les églises du Moyen-Orient :  Nous avons vu son astre à l’Orient et nous sommes venus lui rendre hommage.

La pasteure Priscille Djomhoué a assuré la prédiction, que vous pouvez retrouver à la fin de cet article.

Au cours de la célébration chacun a été invité à venir ajouter son étoile près de celle qui nous rappelle que la lumière du Christ brille sur nous comme elle brillait dans le ciel de Bethléem. En ajoutant nos propres étoiles au ciel, nous unissons nos dons et prières pour l’unité visible de l’Eglise.

Prédication           Matthieu 2, 1 -12

La parole de Dieu est lue par toute sorte de personnes : les poètes, les artistes et les savants. Les poètes et les artistes lisent avec le cœur, tandis que les savants lisent de manière analytique, avec la tête : les deux se complètent. Mais cette histoire des mages montre comment le Christ enrichit toute personne qui lui apporte son cœur. Les mages sont venus avec la joie dans leurs cœurs, et Dieu leur a permis de voir des choses merveilleuses.

L’évangéliste Matthieu nous donne une image positive des mages et les traite avec gentillesse. Mais cette bienveillance envers les mages ne signifie pas que l’astrologie ou les horoscopes sont légitimes pour le juif. Les principaux moyens de révélation de Dieu pour eux sont les prophètes, les Écritures, et non les étoiles. L’astrologie constitue un système religieux alternatif, incompatible avec la croyance juive, car elle accorde trop d’importance au mouvement des astres. Dieu est au contrôle, mais pas les étoiles.

L’utilisation par Dieu d’une étoile pour guider ces mages vers Jésus était une chose unique. Dieu en effet ne nous parlent pas un langage que nous n’allons pas comprendre : il utilise notre cadre de vie. Il utilisa alors le cadre de vie des mages, leurs outils et leurs symboles pour leur parler, pour les orienter, pour leur annoncer le salut.

Ces mages faut-il le signaler ne sont pas de Bethlehem. Etrangers et païens, ils sont porteurs de coutumes étranges et leur sagesse n’est pas celle du judaïsme, dirons-nous, comme nous le ferions avec nos contemporains d’ailleurs : nous, hommes et femmes des églises, ne regardons-nous pas trop souvent ceux qui sont éloignés avec méfiance ? Sommes-nous prêts à accepter qu’il y ait en dehors de notre église, de notre confession religieuse, qu’il y ait ailleurs des hommes et des femmes qui vivent avec leurs cultures, une relation authentique au Dieu vivant ? Continuer la lecture

3e dimanche dans l’année C – 23 janvier 2022

Jésus l’accomplissement et la révélation parfaite de Dieu.

         Chers frères et Sœurs,

Dans la première lecture, le prêtre Esdras convoque une grande assemblée parce qu’il est indispensable que les peuples reviennent au fondement d’Israël après l’exil babylonien. Alors ce qu’il fallait avant tout, c’est restaurer la communauté, unir ceux qui était partit en exil et ceux qui était restés et avait dû s’accommoder avec l’occupant. C’est bien par la Loi donnée à Moïse, qui avait été à l’origine du peuple de Dieu, qui pouvait les rassembler en un seul corps. Et ce livre de la Loi c’est la parole de Dieu ; une parole vivante et agissante, qui est source encore aujourd’hui de notre unité et continue à faire de nous un corps où chacun trouve sa place et son rôle.

Dans l’Evangile, Jésus se montre lui-même comme l’accomplissement et la révélation parfaite de Dieu ; c’est en lui, que tout s’accomplit. Ainsi chers frères et sœurs, il n’y a pas de Peuple de Dieu, pas de famille chrétienne, pas d’Eglise, pas de foi authentique et donc de fidélité au Seigneur, sans rassemblement autour de la Parole, sans écoute attentive et célébration joyeuse. Et aussi retenons que pour ressouder une communauté, Esdras et Néhémie ne lui font pas la morale, ils lui proposent une fête autour de la parole de Dieu. Voilà pourquoi, nous allons demander au Seigneur, la grâce de lui rester fidèle et de se connecter à sa parole ; qui du reste, est la première délivrance de nos vies ; puis en cette semaine où nous prions pour l’unité des chrétiens, que nous puissions comprendre ceci : que ce qui nous unis est plus fort, que ce qui nous divise ; pour qu’un jour nous nous retrouvions dans la joie éternelle. Amen !

Père Magloire

Samedi 22 janvier 2022

Jésus était tellement occupé à annoncer la Parle de Dieu à une foule de gens et à guérir les malades parmi eux, qu’il n’avait même pas le temps de manger. Car, pour lui, non seulement que l’homme ne vit pas que du pain, mais aussi que sa nourriture, c’est de faire la volonté de son Père céleste.

Seigneur Jésus Christ, tu nous montres avec quel dévouement et quelle abnégation tu as exercé ta mission auprès de ton peuple. Donne à tous tes disciples et à tous nos pasteurs d’exercer également leurs engagements pastoraux avec autant de dévouement et d’abnégation (2 S 1, 1-4.11-12.19.23-27; Ps 79, 2-3, 5-7; Mc 3, 20-21).

 

Jeudi 20 janvier 2022

Une grande multitude de gens qui avaient entendu ce que Jésus faisait, viennent de plusieurs régions du pays pour le voir, se faire guérir de leurs maladies et ceux qui étaient possédés par les esprits mauvais en étaient délivrés.

 

Dieu notre Père, nous te rendons grâce pour Jésus, ton Fils, qui est venu nous guérir de nos maladies, nous préserver de tout danger et nous délivrer de la mort et des démons  (1 S 18, 6-9 ; 19, 1-7; Ps 55; 2-3, 9ab-10, 11a.12, 13-14ab; Mc 3, 7-12).

Mardi 18 janvier 2022

Dieu a donné la loi du Sabbat pour qu’elle serve au bien-être de l’homme et non pour qu’elle soit une contrainte qui pèse sur les épaules de l’homme et alourdisse son existence.

 

Seigneur notre Dieu, en te reposant le septième jour après avoir créé le ciel et la terre pendant six jours, tu nous as donné un exemple à imiter. Par Jésus Christ ton Fils, donne-nous la force d’arrêter de travailler le dimanche, de prendre un temps pour nous reposer, pour écouter ta Parole et pour te rendre grâce pour tous tes bienfaits (1 S 16, 1-13; Ps 88, 20, 21-22, 27-28; Mc 2, 23-28).

Lundi 17 janvier 2022

À tous ses disciples, Jésus demande de référer la pratique du jeûne à sa mort et à sa résurrection. Que par notre jeûne, nous puissions faire mourir en nous le vieil homme et que nous fassions naître en nous l’homme nouveau.

 

Seigneur, merci de nous faire comprendre aujourd’hui que des pratiques rituelles comme le jeûne et le sacrifice n’ont aucune valeur devant toi si nous ne vivons pas conformément à tes commandements. C’est pourquoi, nous te demandons de nous donner ton Esprit Saint afin qu’il nous aide à obéir à tes lois et à t’offrir, par l’unique sacrifice du Christ, des actions généreuses qui répondent à ton amour  (1 S 15, 16-23; Ps 49, 7ac-8, 16bc-17, 21, 23; Mc 2, 18-22).

2e dimanche dans l’année C – 16 janvier 2022

Mettre nos talents au service du bien commun et du bonheur de tous

Nous avons lu dans la deuxième lecture de ce dimanche la phrase suivante : « À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien ». La façon dont la ‘’Bible liturgique’’ traduit ce verset (1 Cor 12, 7) ne me paraît pas très satisfaisante. C’est pourquoi, je préfère la version de la ‘’Bible en français courant’’ qui donne la traduction suivante : « En chacun l’Esprit Saint se manifeste par un don pour le bien de tous ».

En effet, chacun de nous a reçu de l’Esprit de Dieu un ou plusieurs dons. C’est en fructifiant ce que Dieu nous a donné que nous avons forgé ce que nous sommes devenus aujourd’hui et nous avons créé ce que nous possédons. Ce que Saint Paul nous demande dans cette lecture, c’est de mettre nos dons en collaboration avec les dons des autres et qu’ensemble, nous mettions tous nos dons au service du bien commun et au service du bonheur de tous.

Les noces de Cana sont un bel exemple de collaboration entre les personnes ayant reçus de talents différents et qui les mettent au service de tous pour que la joie et le bonheur de tous soient assurés.

  1. Les dons de l’Esprit Saint reçus par chaque personne

Saint Paul insiste dans la deuxième lecture que nous avons lue et entendue que c’est l’unique Esprit du Père et du Fils qui est à l’origine de tous les dons que les hommes et les femmes possèdent. Ainsi chaque don, aussi infime soit-il, est une manifestation de l’Esprit Saint qui est présent dans le monde et qui agit par nous. Continuer la lecture

Samedi 15 janvier 2022

En choisissant Lévi, un collecteur d’impôts, considéré comme un pécheur public, pour qu’il soit son disciple, Jésus nous montre clairement qu’il n’est pas venu appeler les justes, mais les pécheurs. 

 

Dieu notre Père, dans ta grande sagesse, tu choisis des personnes humbles ou pécheresses pour les élever à la dignité royale ou au rang des Apôtres. Mets sur la route de nos existences le messager de ta volonté qui nous aidera à choisir le chemin exact de notre destin (1 S 9, 1-4.10c.17-19 ; 10, 1; Ps 20, 2-3, 4-5, 6-7; Mc 2, 13-17)